Entretien avec MADOU Wassard Auguste, Prix littéraire des Droits de l’Homme 2023

Entretien avec MADOU Wassard Auguste, Prix littéraire des Droits de l’Homme 2023

MADOU Wassard Auguste a remporté le Prix littéraire des Droits de l'Homme 2023. Le Juriste, père de deux enfants, plutôt réservé, se livre un tant soit peu dans cette interview.

MADOU Wassard Auguste a remporté le Premier Prix du Salon du livre de Cocody, édition 2023, avec sa nouvelle « 10 JOURS » sur le sujet de l’immigration clandestine. Il a reçu le Prix littéraire des Droits de l’Homme 2023. Ses sources d’inspiration, l’épisode Salon du livre de Cocody, le sujet de la lutte contre l’immigration illégale, ses projets littéraires… Le Juriste, père de deux enfants, plutôt réservé, se livre un tant soit peu dans cette interview.

PE : L’écriture… Une passion pour vous ?

Oui, si on veut.

PE : Qui ou qu’est-ce qui vous inspire ?

Mon vécu, les femmes, les expériences des uns et des autres.

PE : Quels sont vos auteurs préférés ?

Amadou Koné, Victor Hugo… les deux principalement.

PE : Qu’est-ce qu’ils ont de particulier ?

Ils savent décrire les situations tel qu’on a l’impression de les vivre soi-même… Par exemple, dans son roman « Jusqu’au seuil de l’irréel », Amadou Koné décrit avec une certaine adresse les actes de sorcellerie… et ça donne froid dans le dos.

PE : Votre nouvelle « 10 JOURS… » a décroché le 1er Prix du Salon du livre de Cocody, édition 2023. Comment avez-vous accueilli la nouvelle de cette distinction ?

Je ne m’y attendais pas… surtout que des auteurs connus et expérimentés concouraient également. J’étais très heureux de recevoir ce prix. Il signifie que le potentiel est présent. Je dois y travailler pour m’améliorer. Je voudrais remercier le Dr Kissy Cédric Marshall pour ses conseils lors de ma participation à un atelier d’écriture dont il était le formateur. Merci à lui.

PE : Vous avez certainement lu les autres nouvelles du recueil. Après lecture, si c’était vous qui décidiez, auriez-vous accordé le 1er prix à « 10 JOURS… » ? Pourquoi ?

J’aurais choisi le 3ème prix : « Illusion ». Il met en exergue la vie et la fin est presque heureuse… J’aime les happy end !

PE : Votre nouvelle, comme les autres du recueil, interpelle sur l’immigration clandestine, dangereuse. Avez-vous foi que l’écriture peut véritablement détourner de la traversée si risquée du désert et de la méditerranée ?

L’écriture ne peut que sensibiliser, rien d’autre! Il faut aller plus loin ! Comprendre cette attitude suicidaire des jeunes africains… Payer des millions pour jouer sa vie à la roulette russe, c’est terrible ! Les autorités doivent se pencher inlassablement sur ce phénomène, cesser de faire des actions épidermiques pour le bonheur des médias. Combien de passeurs ont été arrêtés à Daloa alors que c’est l’un des points de départ pour la méditerranée connus de tous ?

PE : Envisagez-vous participer à d’autres concours d’écriture ?

Oui, si l’occasion se présente… Il est bien de participer aux concours littéraires. Cela affine ton style et tu as l’occasion de te mesurer à d’autres amateurs d’écriture.

PE : Quels sont vos prochains projets littéraires ?

Je finis bientôt un recueil de nouvelles. J’ai également un roman en cours.

A lire également : Linda DOHO : « Mon amour de l’écriture est né de mon amour de la lecture »

CATEGORIES
TAGS
Partager

COMMENTAIRES

Wordpress (2)
  • comment-avatar
    Chantale 5 mois

    Félicitations à vous,Illustre pour cette distinction !

  • comment-avatar
    Ouattara Vouha Sadia 5 mois

    Belle interview même si elle est très brève.
    Félicitations à l’Auteur. C’est l’un de mes amis fidèles sur le réseau social Facebook.

  • Disqus (1 )